• Mes Monuments

    Chanson du jour du 26/06/2012

    Mes monuments - Ben Mazué

     

    J'suis jamais vraiment parti de mon quartier...

    A ceux que je croise tous les jours depuis des décennies
    Nos existences marquées par les mêmes scènes de vie calquées
    Les mêmes drames, les mêmes liesses qui nous lient
    Les mêmes femmes presque et souvent les mêmes lits

    De l'âge de gosse à bonhomme, depuis la brosse,
    Les docs, les pionnes, les profs, les potes de l'école
    On s'étonne de penser souvent pareil,
    Envie du même soleil à l'ombre duquel tu sais on boirait des coups

    Avec mes potes comme un filet si je me vautre
    Le dicton on a rien sans rien
    Nous on en a rien sans l'un ni l'autre
    Avec mes potes comme un filet avec mes potes comme un filet

    Je suis jamais vraiment parti de mon quartier
    Du coup mes potes sont des monuments
    Ma vie mon appartement
    C'est tellement grand Paris
    Depuis que je suis chez moi dans ces rues
    J'ai des amis comme on s'en fait plus.
    Je suis jamais vraiment parti de mon quartier
    Du coup mes potes sont des monuments
    Ma vie mon appartement
    C'est tellement grand Paris
    Depuis que je suis chez moi dans ces rues
    J'ai des amis comme on s'en fait plus.

    Nous on se croise le dimanche soir sans prévenir ni sonner, contents,
    100 fois j'ai reçu ces visites impromptues
    Longtemps j'ai cru que c'était ça ma famille autant que le sang
    Autant que le sang et si ce n'est plus

    Pas besoin de liasses plein les poches
    D'acheter un appartement, d'engagement au son des cloches,
    De couverts en argent, de loisirs emmerdants la vie est courte et belle
    Et 31 septembre file 31 destins ensemble mec on l'a tenté,
    A chaque nouveau projet du taff aux congés, on voyage léger.

    Je suis jamais vraiment parti de mon quartier
    Du coup mes potes sont des monuments
    Ma vie mon appartement
    C'est tellement grand Paris
    Depuis que je suis chez moi dans ces rues
    J'ai des amis comme on s'en fait plus.
    Je suis jamais vraiment parti de mon quartier
    Du coup mes potes sont des monuments
    Ma vie mon appartement
    C'est tellement grand Paris
    Depuis que je suis chez moi dans ces rues
    J'ai des amis comme on s'en fait plus.

    On sait bien que rien n'est éternel
    Au vu des départs des anciens baisés par l'essentiel
    L'essentiel, la carrière, le couple et les enfants,
    Découper les offres en laissant les potes à l'arrière nan,
    Laisser les potes à l'arrière nan, nan, nan, nan, nan.

    Pas de rencarts bi-annuel aux anniv', au nouvel ans
    Souvenirs résiduels, ressassés sans projet
    Devant pas de mômes et pas de famille
    Si en même temps on n'est pas tous des parents paumés au même moment
    Et si ta fille et mon fils fricotent dans la grange
    Et si ma fille rend ton fils accro à ses mèches oranges
    Et ses boucles d'ange dans le dos, pas de problème,
    Peut-être même c'est elle qui morflera pour ton con d'ado
    On verra, on va se marrer à les regarder
    On va se marrer à les faire pousser, c'est vu !
    Famille et potes, à mesure, moi, j'ai tout confondu, moi, j'ai tout confondu…

    Je suis jamais vraiment parti de mon quartier
    Du coup mes potes sont des monuments
    Ma vie mon appartement
    C'est tellement grand Paris
    Depuis que je suis chez moi dans ces rues
    J'ai des amis comme on s'en fait plus.
    Je suis jamais vraiment parti de mon quartier
    Du coup mes potes sont des monuments
    Ma vie mon appartement
    C'est tellement grand Paris
    Depuis que je suis chez moi dans ces rues
    J'ai des amis comme on s'en fait plus.

     


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :